dimanche 20 avril 2014

Interruption momentanée

Je vais être indisponible pour quelques semaines, déménagement compliqué plus soucis personnels et financiers. Je me vois donc dans l'obligation d'interrompre momentanément les publications. Je laisse bien sûr le site ouvert, vous pourrez vous exprimer par les commentaires. J'espère reprendre bientôt, mais je ne peux fixer de date.
Je remercie sincèrement, tous ceux qui m'ont suivi dans cette aventure, mes pensées vont au peuple syrien, au peuple russe, au peuple ukrainien et à tous les amis, connus et inconnus en ce jour de Pâques.
Pour La Syrie

Visite du président Assad à Maaloula:

Et élections présidentielles à venir en juin qui vont faire baver les chancelleries de l'Otan...

vendredi 18 avril 2014

Le témoin de Homs: Le Père van der Lugt

Alors que l'offensive bat son plein dans la vieille ville, il est intéressant de citer les propos du Père Frans van der Lugt, récemment assassiné qui en janvier 2012 a noté des faits passés sous silence: http://www.trans-int.com/wordpress/index.php/2014/04/14/father-frans-on-the-syrian-rebellion-the-protestors-shot-first/
 En voici quelques extraits:
" La plupart des citoyens de la Syrie ne sont pas favorables à l'opposition. Même un pays comme le Qatar l'a reconnu à la suite d'un sondage d'opinion. Par conséquent, vous ne pouvez également pas dire que c'est un soulèvement populaire. La majorité des gens ne font pas partie de la rébellion et certainement pas partie de la rébellion armée..."

 "Dès le début les mouvements de protestation n'ont pas été purement pacifiques. Dès le début, j'ai vu des manifestants armés marchant le long des manifestations, qui ont commencé à tirer sur la police en premier. Très souvent, la violence des forces de sécurité a été une réaction à la violence brutale des rebelles armés...
Je vous laisse découvrir le reste sur le site en lien. 

Homs, FDN.







jeudi 17 avril 2014

17 avril 1946-17 avril2014

Le 17 avril 1946, la Syrie devenait indépendante, alors que ce jour devrait être un jour de fête, il est endeuillé par les combats, néanmoins souhaitons à la Syrie unie, une longue vie et surtout que la PAIX revienne vite.


Alep-Ouest, la ville a connu un des bombardements les plus durs depuis des mois, 21 morts et 80 blessés. La caserne d'Hanano a été attaquée mais est restée entre les mains de l'AAS.


Homs: quelques photos des NDF à Jouret al-Shayah

 




 

mercredi 16 avril 2014

Syrie : brèves


Alors que 70% des armes chimiques syriennes sont détruites Fabius et Netanyahu font de nouveau preuve d'imagination:
http://english.al-akhbar.com/content/syrian-chemical-weapons-israel-and-france-fabricate-new-case
L'armée jordanienne détruit trois véhicules à sa frontière, trafiquants ou djihadistes?
http://www.bbc.com/news/world-middle-east-27047864
Reportage de la TV syrienne à Zaarah ( Alep).Alep-ouest fait face à des bombardements continus et une offensive dangereuse:http://www.al-monitor.com/pulse/originals/2014/04/syria-aleppo-offensive-rebels-jabhat-nusra-regime.html?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter#


Les analystes estiment que Bandar ne gère plus le dossier syrien depuis 5 mois.
http://www.reuters.com/article/2014/04/15/us-saudi-intelligence-idUSBREA3E1HT20140415
Mikdad: la Syrie fait face à une guerre par proxy conduite par les EU.
http://sana.sy/eng/21/2014/04/16/539467.htm

Kessab

Le Djebel Chalma
 Qalamoun :Prise de  Bahk'ah & al Jubbah
Homs: offensive contre le dernier carré djihadiste.













Permalien de l'image intégrée
Krikor Ashnakelian tué à Alep aujourd'hui.








Permalien de l'image intégrée
Marah al Sabagh tuée ce matin par des tirs de mortiers sur Jaramana!  



Slavyansk et les opérations en Ukraine

Slavyansk
Kramatorsk les gens de Kiev occupent l'aérodrome.
Hier 15 avril, les colonnes de l'armée ukrainienne avec un bataillon de la nouvelle garde nationale formé avec les gens de Pravy Sektor se sont emparés du terrain d'aviation de Kramatorsk et encerclé Slavyansk. La situation était très confuse, calme dans la ville, pas de jets, ni d'hélicoptères abattus contrairement à ce qui a été dit, des escarmouches, sans qu'on sache le nombre exact de victimes (de 4 à 11, selon les sources). La population soutient toujours les insurgés, d'après cette interview de la maire de Slavyansk il y a 300 hommes très bien armés dans la ville et des volontaires :http://novosti.dn.ua/details/222805/
Autre interview qui montre le ressentiment des habitants qui se sont soulevés pour les même raisons que Maïdan et décider eux-mêmes de leur sort.
 Hier, le chef du SBU ukrainien s'est fait houspiller et les troupes ukrainiennes restent sur l'aéroport de Kramatorsk:http://youtu.be/31oLk4hM7L48 (déjà enlevée sur You Tube, Anastasie et ses ciseaux sont à l'œuvre)!






 Permalien de l'image intégrée





Slavyansk, 13 avril, ceux-ci sont des pros
Babouchkas à un barrage, notez ces uniformes russes...

 Ce matin la situation se complique encore plus avec le ralliement de 6 APC ukrainiens aux insurgés, qui disposent d'armement antichar.http://youtu.be/WRMnItGhhi8

lundi 14 avril 2014

Maaloula enfin libérée des takfiristes

C'est avec plaisir qu'on peut annoncer la libération de Maaloula (le jour de Pâques) où des djihadistes étaient retranchés. En revanche, quatre journalistes d'al-Manr ont été tués dans une embuscade non loin de la ville. Désormais 90% de la frontière avec le Liban est contrôlée par l'AAS.

http://www.almanar.com.lb/english/adetails.php?eid=145957&cid=23&fromval=1&frid=23&seccatid=14&s1=1
http://i.imgur.com/VFefYfH.png

Kessab:
L'AAS a repris le contrôle des collines entourant le  mont Chalma dans le rif de Lattaquié ainsi que de sal Derin.  638 rebelles ont rendu les armes dans les provinces de  Damas, Quneitra, Hama, Hasaka, Deir Ezzor, and Homs. La mauvaise nouvelle est que les terroristes ont reçu de nouveaux missiles antichars Tow, ce qui veut dire plus de pertes pour l'AAS.

L'assassinat du Père van der Lugt œuvre des takfiristes:
http://www.thesundaytimes.co.uk/sto/news/world_news/Middle_East/article1399327.ece?CMP=OTH-gnws-standard-2014_04_12

dimanche 13 avril 2014

DONBASS: LE FEU DANS LA MAISON

Depuis hier un certain nombre de villes du Donbass sont aux mains des Fédéralistes, qui demandent simplement à la junte au pouvoir à Kiev leur droit à l'autodétermination. Après Donetsk http://youtu.be/OiL1cBEbcVs et Lugansk où beaucoup de policiers et de Berkut ont rallié le mouvement, Slavyansk avec l'appui de son maire et des habitants s'est insurgée,http://youtu.be/JTo70JE_mwM http://youtu.be/3zVkQxN4zPA
suivis par Kramatorsk,Druzhkivka,Yenakijeve, et Mariupol, la mégapole de la mer d'Azov (400 000 hab). Manifestations un peu partout, Dniepropetrovsk, Zaporojié, où les Fédéralistes sont encerclés, Kharkov où la mairie est aux mains des partisans du référendum. Les milices formées sont l'œuvre de vétérans, de policiers et de Berkut, traités comme des chiens par Kiev, il n'y pas d'hommes verts très polis venus de Russie. L'officier ukrainien tué l'a été par des civils venus dans une voiture immatriculée à Vinnitsa vraisemblablement par des membres de Pravy Sektor. Les forces spéciales ukrainiennes ont quitté l'aéroport de Slavyansk, visiblement dépassés par la situation. Il reste à souhaiter que la situation ne dégénère pas complètement ouvrant la voie à une vraie guerre civile. On mesure l'aventurisme de l'UE et la méconnaissance de l'Histoire de la part des bureaucrates bruxellois.
Odessa aujourd'hui
Permalien de l'image intégrée
Odessa, policiers avec le ruban de saint Georges

Slavyansk : groupes de défense


Dernières nouvelles de Slavyansk:
At the moment the situation is stress- stable . The city is completely controlled by the Army of the Southeast , self-defense units and civilians city (more than 1,000 women ), which solve the problem of providing a human shield.
Entrances to the city closed, the streets continue to build barricades and debris . The same thing happens on the bridges in the city.
To help Slavyansk buses left from Donetsk, Kramatorsk , as well as large groups of armed men from the SBU Lugansk .

About 7 BTRs showed in the morning at the entrance to the village Semenivka next to Slavyansk, they split - 3 APCs remained in the village , and 4 and 1 military "Ural" take a detour to search for other entrance to the city. Column to the city was accompanied by police cars, who later turned around and left. Currently 3 APCs have blocked in Semyonovka unknown militants ask unblock them so that they could withdraw from the city and the promise that no more will shoot residents( people on the APCs in the morning was already wounded one fisherman who was mistaken for self-defense of Slayansk)

2 Mi-24 and 1 Mi-8 - solve problems of cover for storming from the air, as well as air recon.
2 checkpoints was really shooting - 3 people injured on our side , from the fascists approximately 1-3 injured - during a shootout at a roadblock in Cherepkovke ( tried to go into the city then, whether "Alpha" , or " Jaguar " ) - both self-defense and SBU specnaz Alfa were shooting to kill.
Small groups of "right sector " scattered in the forests around the city , some people in black uniforms on and do not speak Russian .

In fact , the junta is trying to deploy special forces and the fascist troops to take the city , but without direct combat and great sacrifices can not do this , then they poked it at one point or the other , as it should be to develop operations "on wheels" . In the city center until everything is in order .


mardi 8 avril 2014

Seymour Hersh remet de nouveau le couvert

La Turquie mangeuse de Sarin
Au mois de Décembre Seymour Hersh avait  écrit un article dans la London review of book  affirmant que la CIA savait que Jabhat al-Nusra, al-Qaïda et leurs affidés en Syrie, était capable de produire du Sarin et étaient probablement ceux qui l'avaient utilisé en Août dernier dans la  Ghouta, près de Damas. Les États-Unis avaient alors affirmé que le gouvernement syrien avait utilisé le gaz mortel et Obama menacé d'une attaque aérienne. Obama a finalement annulé l'opération et est allé au Congrès qui a refusé de sanctionner toute attaque. Un accord proposé par la Fédération de Russie à la Syrie de renoncer à toutes ses armes chimiques a sauvé in extremis la Syrie d'une attaque aérienne sans précédent car les plans du Pentagone étaient de détruire de fond en comble le potentiel militaire syrien. Accessoirement, cela a aussi sauvé le quinquennat d'Obama! 
Hersh a publié  un nouvel article  qui va beaucoup plus loin:

  Selon ses sources:
  • En 2012, la CIA organisa une ligne clandestine destinée à fournir des armes en provenance de Libye via la Turquie aux insurgés syriens.
  • Cette "rat line" a été arrêtée par la CIA après l'attaque contre le consulat des États-Unis à Benghazi, mais les Turcs ont continué à alimenter leurs poulains. 
  • Le Premier ministre turc a misé tous ses pions sur  l'insurrection syrienne. Son service de renseignement a soutenu non seulement l'Armée syrienne libre, mais aussi Al-Nusra. Quand la guerre s'est retourné contre les insurgés et le gouvernement syrien était sur le point de gagner la Turquie devait changer le jeu.
  • La Turquie a formé al-Nusra à  la production de Sarin et a fourni les   précurseurs chimiques .
  • Après plusieurs tests de Sarin,  à petite échelle, qui ont tué des soldats syriens, Erdogan a poussé la Maison Blanche à réagir à la prétendue violation de la ligne rouge d'Obama contre l'utilisation d'armes chimiques par le gouvernement syrien. Obama refusa d'abord.
  • En Août 2013 ,les inspecteurs d'armes chimiques étaient arrivés à Damas. Les Turcs utilisèrent leur visite pour provoquer un incident chimique spectaculaire dans la Ghouta (où plus que vraisemblablement des enfants alaouites enlevés à Lattaquié ont été assassinés). Cet incident a poussé Obama à déclarer que la ligne rouge avait été franchie et qu'il allait utiliser l'arme aérienne contre le gouvernement syrien.
  • Fournis en échantillons  de l'incident via les Russes, les laboratoires du gouvernement américain  ont constaté que le sarin utilisé dans la Ghouta ne correspondait pas au Sarin que le gouvernement syrien était censé avoir.
  • Sachant que le cas était douteux  et que l'action proposée risquait probablement d'aggraver la situation dans tout le Moyen-Orient, l'armée américaine a exhorté Obama à annuler l'opération. Obama a ensuite offert la patate chaude au Congrès et, après que le Congrès a décliné l'offre s'est rabattu sur la proposition russe.
Comme l'ont souligné, beaucoup de commentateurs, les Turcs sont furieux, car Erdogan a besoin d'une victoire en Syrie. Il reste à savoir si les Etats-Unis le laisseront faire le fou du roi qui est incontrôlable? Bassam Tahhan souligne qu'à terme, il peut y avoir affrontement entre les USA et la Turquie.
hehill.com/blogs/defcon-hill/policy-strategy/202906-kerry-clashes-with-pentagon-over-syria-strategy

  
Nouvelles du front:
 L'AAS et les FDN contrôlent Jabal Al-Haramiyeh au sud de Jabal Al-Nisr au nord de Lattaquié. - http://wikimapia.org/#lang=en&lat=35...0&search=Kesab
Madaya et Moa'dimyya-182 redditions en échange d'une amnistie.
L'observatoire de Saidnaya au nord de Damas a été pris par l'AAS et le Hezbollah.
Qalamoun:  L'AAS et le Hezbollah sont entrés dans Rankus.

jeudi 3 avril 2014

Le nationalisme ukrainien et ses racines, troisième partie.


Le culte de l'UPA

Ce culte s'est renouvelé et fortifié dans l'Ukraine indépendante. L'UPA y est quasi vénérée. Le parti politique nationaliste UNA-UNSO, qui se réfère à l'idéologie de l'UPA, est représenté au parlement. Pour la droite et non seulement l'extrême droite, les temps de gloire de l'UPA et son idéologie sont devenus des valeurs référentielles de tout Ukrainien-patriote et anticommuniste. On érige des kurhans (tumuli nécropoles) à leurs dirigeants: à Rivne et à Zbaraz Klym, Sawur a son monument. La réhabilitation des deux divisions SS formées en Galicie fait aussi partie de ce référentiel distillé par Svoboda, et les organisations paramilitaires qui gravitent autour depuis l'indépendance de l'Ukraine, dont  il convient de signaler, c'est ce qui ressort des récents discours du président Poutine (celui du 18 mars notamment), que les frontières n'avaient pas vraiment été tracées lors des discussions avec le premier président ukrainien Kouchma, pour éviter une querelle grave et parce que la Russie espérait un voisinage amical avec la nouvelle Ukraine.

 Pourquoi le nationalisme ukrainien porte en lui les germes de sa destruction:

Si l'on remonte dans le passé, chez  les premiers penseurs nationalistes du siècle dernier, on observe des traits significatifs propres au fascime ou au nazisme:
-Culte du chef, Führer prinzip.
-exaltation de la culture nationale au détriment des autres composantes culturelles du pays, (Polonais, Ruthènes, Russes etc...)
- Volonté nationale qui doit être unique.
-Condamnation sans appel de la russophilie, de l'austrophilie, de la polonophilie.
-Appel à la création d'un homme nouveau avec un cœur de pierre et une foi inébranlable capable de détruire tous les ennemis de l'Ukraine.
-Racialisme et ethnicisation qui ramènent à la création d'un berceau national fictif car biaisé par le point de vue adopté: Kiev. 
-antisémitisme.
-Haine de l'église orthodoxe.
Tous ces éléments on les retrouve par exemple chez Dmytro Ivanovych Dontsov (1881-1973) qui a influencé profondément l'OUN. D'autres leaders nationalistes d'envergure seront assassinés aussi par les banderistes comme Mykola Stsiborskyi, lors de la rupture entre Bandera et Andrii Melnyk qui refusait l'alliance avec les nazis. Les contacts entre militants de l'OUN et le NSDAP sont avérés dès 1936, militants ukrainiens envoyés dans les écoles du parti etc, et l'imprégnation nazie dans les rangs des cadres intermédiaires de la future UPA et de l'OUN, n'est pas une vue de l'esprit.
C'est pour cela que j'estime que les événements de 1943 et la destruction des Juifs entamée par les Allemands avec leurs auxiliaires ukrainiens, sont le résultat du cadre théorique dans lequel les nationalistes ukrainiens se sont enfermés, c'est la position de Wiktor Poliszczuk, et aujourd'hui encore ils vont sans doute s'autodétruire en continuant à nier. Il convient évidemment d'éviter toute équation réductrice du style Ukrainien = Nazi, qui serait aussi absurde que les comparaisons à la mode Poutine = Hitler. Beaucoup d'Ukrainiens ont rejeté cette idéologie nauséabonde, comme Stsiborskyi dont la femme était juive ou  le Cardinal Szeptyckij qui écrivit à Himmler en 1942 pour protester contre l'utilisation de la police ukrainienne dans les massacres de juifs et publia une  lettre fameuse "Ne tuez pas" pour protester contre les meurtres de Polonais; ce sont ces figures héroïques que l'on devrait célébrer et pas les tueurs...
 L'étroitesse du substrat dans lequel l'OUN et l'UPA recrutaient expliquent  en partie leur échec, essentiellement les régions catholiques uniates de l'ouest de l'Ukraine, Galicie, Volhynie. La russophobie haineuse qui est ressortie des caves où elle se putréfiait risque une fois de plus de détruire la nation ukrainienne; victimaire, le nationalisme ukrainien ne peut accepter qu'il ait été aussi le cerveau et le couteau des crimes, or il lui faudra bien assumer cet héritage. Enfin, il ne pourra construire  qu'en acceptant sur un pied d'égalité la culture russe et la présence des millions de russophones, qui sont une partie de la richesse de l'Ukraine, pas en les rejetant.

Le nationalisme ukrainien et ses racines deuxième partie


La méthode

À partir de 1942 et surtout l'année suivante commencèrent des actes barbares où l'assassinat était associé aux mutilations par coupe ou arrachage de membres, leur sciage, par "éventrage" et "éviscération" etc ne sont comparables à l'échelle européenne que partiellement au génocide croate opéré par les Oustachis d' Ante Pavelić sur les Serbes. La différence était de taille: par des expulsions ponctuelles et des conversions forcées au catholicisme la population serbe s'est maintenue dans l'État fantoche. Ni les Soviétiques ni les Allemands ne pratiquèrent de tels actes à une telle échelle. Leur génocide fut réalisé par des formations spécialisées et en uniforme: Einsatzgruppen der Sicherheitspolizei et Sicherheitsdienst pour les Allemands, le NKVD pour les Soviétiques. Dans le cas ukrainien à côté de l'UPA de Bandera et, en Volhynie, des formations concurrentes, partisans se réclamant de Tarass Boulba et ceux de Andriï Melnyk puis des bandes de dizaines de milliers de paysans ukrainiens, formés parfois en groupes d'autodéfense (Samoobronni Kouchtchovi Viadidy), auxiliaires de l'UPA de fait, participèrent aux grandes actions de nettoyage des Polonais, leurs voisins, armés de haches et de fourches etc., une sorte d'arrière-ban ukrainien avec des femmes, des adolescents et même les enfants se chargeaient de voler les biens des morts, d'incendier les bâtiments et de porter le coup de grâce aux blessés. Tout cela se déroula en dépit du bon voisinage, voire de l'amitié déclarée, vécus par les survivants. C'est pour cela que Władysław et Ewa Siemaszko ( Władysław Siemaszko, Ewa Siemaszko, The Reconstruction of Nations: Poland, Ukraine, Lithuania, Belarus, 1569-1999, Yale University Press, New Haven, 2003."Ludobójstwo dokonane przez nacjonalistów ukraińskich na ludności polskiej Wołynia 1939-1945 (Le génocide commis sur la population polonaise de Volhynie par les nationalistes ukrainiens 1939-1945), qui ont documenté les faits, comme Poliszczuk (Wiktor Poliszczuk, "Dowody zbrodni OUN i UPA" (Preuves des crimes de l'OUN et l'UPA), Toronto 2000;Wiktor Poliszczuk, "Ludobójstwo nagrodzone" (Le génocide récompensé), Toronto 2003, ont insisté sur le terme de génocide ukrainien, et non nationaliste ukrainien comme le voudrait Wiktor Poliszczuk, partant du même point de vue que celui du président de la RFA, Roman Herzog qui n'a pas parlé, lors de sa visite à Varsovie en 2004, des crimes nazis, ce qui est en contradiction avec le terme d'Etat Nazi couramment employé par les historiens allemands, mais bien des crimes commis par les Allemands. Ces mêmes auteurs abordent aussi un autre problème qui relève de la spécificité de ces massacres, celui des couples mixtes. En effet, les bourreaux obligeaient le conjoint ukrainien à assassiné son propre conjoint polonais. Ce type de barbarie n'a jamais été relevé dans le cas de couples polono-russes ni celui de couples germano-juifs (cf. le cas du professeur Karl Jaspers où le couple vécut certes durant des années dans le Suizidbereitsschaft (Autobiographie philosophique, Aubier, Paris, 1963) mais il n'était jamais question d'assassiner son conjoint juif. Pire, le génocide fut accompli par les Ukrainiens, citoyens de la République de Pologne, habitants de ses territoires orientaux, ayant rarement démontré une quelconque loyauté à l'égard de l'État de l'entre-deux-guerres parmi lesquels, après la guerre, certains se faisaient reconnaître cette citoyenneté, parfois en utilisant les papiers de leurs victimes assassinées, afin d'être considérés comme "rapatriés" en direction de la Pologne dans les frontières de Yalta ou des zones d'occupation occidentales de l'Allemagne pour y recevoir le statut de réfugiés et émigrer en Amérique anglo-saxonne (surtout au Canada). Pour ma part, je considère que la position de Poliszczuk est la bonne, et j'expliquerai pourquoi dans une partie consacrée aux théoriciens du nationalisme ukrainien.
Les historiens en ont aujourd'hui la certitude: en 1943, le chef de l'UPA pour la Volhynie, Klym Sawur (ou Savour) donna l'ordre de liquidation de la population polonaise habitant les 11 cantons (powiats) de la voïévodie: hommes, femmes, enfants et vieillards. L'idée, l'acceptation et l'exécution de l'ordre étaient conformes à l'idéologie nationaliste de l'OUN et l'UPA: au nom du peuple on peut tout faire et même tuer en masse  Selon l'historien Grzegorz Motyka, connaisseur des événements volhyniens, aucune des deux parties ne voulait et ne pouvait céder. Le conflit polono-ukrainien s'avéra vite inévitable. Mais l'ordre de Klym Sawur n'aurait pas dû peser si lourdement, les massacres n'auraient pas dû avoir lieu. L'UPA décida de liquider tous ceux qui empêchaient l'action libératrice de ses partisans. Le slogan: "Il n'y aura pas de Polonais, il n'y aura pas de problème en Volhynie" fut réalisé dans sa forme la plus sanguinaire. Une partie des historiens de l'Ukraine occidentale comme beaucoup d'hommes politiques et de leurs sympathisants préfèrent taire l'affaire de la tragédie de Volhynie ou de parler de deux vérités de ces événements: polonaise et ukrainienne. Cette dernière évoque et explique les causes des événements par les injustices commises par la Pologne de 1918-1939, les crimes et la collaboration de l'AK avec les Allemands entre 1941 et 1943. La discussion sur la Volhynie fut difficile sous les communistes, Moscou ainsi que Kiev considéraient l'OUN et l'UPA comme des organisations criminelles. Le statut de combattant fut refusé aux anciens membres. Beaucoup de leurs dirigeants furent déportés aux goulags mais pas pour les crimes commis sur les Polonais de Volhynie. Jusqu'en 2003 l'UPA était considérée par Kiev comme une résistance à caractère criminel. La déclaration commune de 1997 des présidents ukrainien, Koutchma et polonais, Kwasniewski, où il était question du sang polonais versé en Volhynie entre 1942-43, n'évoquait en rien son caractère criminel. Pourtant en Ukraine occidentale, de Lviv (Lwów) à Loutsk (Luck) et Rivne (Równe), l'UPA est reconnue comme une armée héroïque.
(à suivre)

Le nationalisme ukrainien et ses racines, première partie.

L'est de l'Europe a connu au siècle dernier quatre cataclysmes majeurs, la disparition des Empires centraux, Allemagne et Autriche-Hongrie, la Révolution russe, la Seconde Guerre mondiale et la disparition de l'URSS. L'Ukraine est un témoignage vivant et terrible du destin des pays qui sont nés de ces cataclysmes.


L'UPA, Украïнська Повстанська Армiя, Ukrains'ka povstens'ka Armiya ou УПА, fut le bras armé de l'aile Bandera de la Orhanizatsyia Oukrainskykh Natsionalistiv ( Organisation des nationalistes ukrainiens ; OUN ). Dés la fin de l'été 1942, des émissaires de l' OUN , dirigé par Vasyl Sidor, gagnèrent la Volhynie afin d'organiser des formations ukrainiennes armées dans la région et y trouvèrent des groupes de résistance qui avaient déjà vu le jour. Parmi eux se trouvaient le Poliska Sich ( Unité de Polésie ) unités commandée par Maksim Borovets, dont le nom de code était Taras Bulba. Les émissaires cherchèrent à unir les groupes et à les fondre dans une armée nationale ukrainienne ; la première unité vit le jour le 14 Octobre 1942, que l'on considère comme la date de naissance de l'UPA. Le 1er Décembre 1942, quand la Ukrainisches Legion ( Légion ukrainienne ), qui comprenait les unités Nachtigall et Roland, fut démantelée, un groupe d'officiers ukrainiens rejoignit l'UPA. L'un d'eux était Roman Choukhevytch, qui fut nommé commandant de l'UPA , avec le nom de code de Taras Chuprynka. En Mars 1943, six mille à douze mille hommes (selon les sources) de la Ukrainische Hilfspolizei ( police auxiliaire ukrainienne dont le rôle était de chasser les Juifs, garder les lignes de communication contre les partisans, les communistes, les komsomols) désertèrent en Volhynie, en gardant leurs armes avec eux, et rejoignirent l'UPA, ajoutant une force militaire considérable et accélérant sa consolidation ; à la mi - 1943, des unités de l'UPA furent formées en Galicie orientale, en Bucovine et en Ruthénie.

Réorganisation

En Septembre 1943, l'organisation de l' UPA fut modifiée: l'Etat major de l'OUN devint celui de l'UPA, et le lieutenant-colonel Choukhevytch ( « Général Chuprynka ») fut nommé commandant. Les Théâtres d'opérations de l'UPA furent répartis en quatre régions : ( a) du Nord : Volhynie et Polésie ; ( b ) de l'Ouest: la Galicie orientale , la Bucovine , la Ruthénie , et la région de la rivière San, ( c ) et ( d) du Sud et de l'Est : les parties de l' Ukraine soviétique dans ses frontières de 1939. Les régions( c ) et ( d) n' existèrent en tant que telles pour une courte période seulement, et furent supprimées lorsque l'armée soviétique reprit la région. Les unités de l'UPA furent réorganisées afin d'améliorer leur flexibilité tactique et e leur permettre de fonctionner clandestinement. L'unité de base était le bataillon ( kuren ), composé de quatre cents à huit cents combattants, divisés en compagnies ( sotnia ), pelotons ( Choten ), et les escouades (Roy) .
Dans la seconde moitié de 1944, l'UPA commença à attaquer la Wehrmacht saisir des équipements et capturer des soldats sur les arrières des unités de combat allemandes. Les Allemands réagirent violemment en lançant des raids de grande envergure, mais sans succès. Le 15 Juin 1944, un conseil fut créé, L'Oukrainska Holovna Vyzvolna Rada ( Conseil suprême ukrainien de libération ; UHVR ), l'aile politique de l' UPA, majoritairement contrôlée par Bandera et ses partisans. Un accord fut trouvé avec les Allemands pour combattre l'Armée rouge, ceux-ci refournirent des armes à l'UPA et entrainèrent leurs unités. Avant la retraite allemande à la mi - 1944, la Volhynie (centre et sud) était contrôlée par l'UPA, ainsi que de vastes zones de la Galicie orientale, comme la Bobrka, Przemysl, Berezhany, et Rogatin.

L'affrontement avec l'URSS et la Pologne .
 
Lorsque l'Armée rouge libéra l' Ukraine occidentale (entre le 22 Juillet et le 3 Octobre 1944), l'UPA commença une lutte acharnée avec les armées soviétiques. Au début de 1945, le conflit armé gagna la partie sud du district de Lublin et la région de la rivière San avec l'armée polonaise. Les Soviétiques et les Polonais durent employer d'importantes forces de sécurité (régiments du NKVD) ainsi que des unités régulières, pour faire face à l'UPA . Les forces de l'UPA tuèrent au cours de ces combats le général soviétique Nikolai Vatoutine ( un des très bons officiers de l'Armée rouge) , qui commandait le premier front ukrainien (2 Mars 1944), et le général polonais Karol Swierczewski dit Walter, ancien des Brigades internationales, incompétent notoire mais policier zélé, et l'un des commandants de l'armée polonaise (28 Mars 1947), ainsi que nombre d'officiers et de policiers. 
La liquidation de l'Organisation .
 
Il a fallu attendre un certain temps après la fin de la guerre, à l'été 1947, les Soviétiques, les Polonais, les Tchèques coordonnèrent leurs opérations contre l'UPA dans cette zone dite des trois frontières et lui portèrent les coups décisifs au cours desquels, le général Chuprynka ( Choukhevytch ) fut tué (5 mars 1950). Au début de 1951, l'organisation armée était quasiment liquidée; la plupart de ses hommes tombés dans la bataille, et seuls quelques groupes, réussirent à se frayer un chemin à travers la Tchécoslovaquie vers la zone d'occupation américaine en Allemagne. La répression, malgré des amnisties régulières destinées à vider les maquis fut très dure, les Soviétiques déportèrent des dizaines de milliers d'Ukrainiens et des villages entiers furent vidés de leurs habitants ; la Pologne, fait qu'on on oublie souvent, déporta tous les Ukrainiens (100 000) de la région de la rivière San et des districts de Lublin pour les réinstaller dans les zones auparavant allemandes qu'elle avait annexé à l'ouest. En 1953, l'organisation était redevenue complètement clandestine.

La destruction des juifs d'Ukraine

Tout au long de 1943, l'UPA a combattu principalement contre le mouvement partisan soviétique. Le paroxysme fut atteint à l'été, lorsque le corps de partisans soviétique, commandé par le général Sidor Kovpak, fit campagne dans les montagnes des Carpates sans pouvoir déloger l'UPA. Au cours des combats, les unités de l'UPA assassinèrent en masse les Juifs qui s'étaient réfugiés dans les forêts et dans les villages. Norman Davies estime que 140 00 juifs furent tués au cours de ces opérations auxquelles participèrent les Allemands. L'antisémitisme étant général à l'époque, il convient de souligner que les Polonais étaient aussi dangereux que les nazis comme l'ont souligné dans leurs témoignages les rares survivants de l'insurrection du camp d'extermination de Sobibor.
« 
On sait que 365 détenus s'échappèrent et que seuls 47 ont survécu à la guerre. Les Allemands en rattrapèrent 107 qui furent assassinés, la résistance polonaise en tua 53, parmi eux Léon Felhendler et Kitty Gokkes, le dernier jour de la guerre. » (Micha Kersten Zwolle: "Death Camp Sobibor" 1998 )

En Mars 1943, l'UPA entama un véritable génocide des paysans polonais installés dans ces régions Aleksander Korman dans "Stosunek UPA do Polaków na ziemiach poludniowo-wschodniej II Rzeczypospolitej" (L'attitude de l'UPA face aux Polonais des territoires du Sud-Est de la 2 e République), NORTON-Wrocław, 2002; (l’auteur a répertorié 362 méthodes de torture pratiquées par les nationalistes ukrainiens sur les Polonais et façons de leur infliger le coup mortel, d'abord en Volhynie et plus tard dans la Galicie orientale en 1944. La première attaque connue fut celle contre le village d'Oborkin le 13 novembre 1942 dans le canton de Luck où les Ukrainiens assassinèrent 50 Polonais. Le nombre de victimes parmi les Polonais est toujours sujet de discorde, les historiens ukrainiens de l'Ouest minimisent les chiffres (30-40 000). Norman Davies parle de 60 000 - ? morts au moins, il mentionne «500 000 Polonais tués en 1943" mais signale que le président Kravtchouk en 1993 a du recevoir les mauvais chiffres. Jan P. Gross (Polish society under German occupation, Princetown, New York 1979) 60 000 à 80 000 ; de 300 000 à 400 000 selon la Commission d'enquête polonaise sur les crimes commis contre la Nation polonaise, chiffre à l'évidence exagéré. Le nombre de victimes oscille entre 30 000 [historiens ukrainiens de l'Ouest] et 120 000 [cité par Wiktor Polishchuk]. Wiktor Polishchuk souligne que les crimes les plus terribles ont été commis par les Bespeka [gardes de sécurité] de l'UPA, la police interne de l'UPA, commandée par Dimitr Kupiak, cryptonyme de « Klej », chef des Services de Sûreté de l'UPA (réfugié au Canada après la Seconde Guerre mondiale), un cercle relativement étroit de meurtriers tous fanatiques de Bandera. Il souligne également que le recrutement et la discipline de fer de cette organisation était basée sur la terreur de sorte qu'elle ne pouvait pas être considérée comme un mouvement d'indépendance véritable où l'on est normalement volontaire. Car l'UPA a tué aussi bon nombre d'Ukrainiens qui n'étaient pas en accord avec ses options.
Le nombre des Ukrainiens massacrés par l'UPA demeure inconnu, cela va de membres de l'OUN non ralliés à leurs positions, d'Ukrainiens aidant des Polonais, des Russes, des Juifs, aux Ukrainiens refusant de tuer leur conjoint non ukrainien, comme on l'a pratiqué couramment au cours des massacres (pratiques qui ont resurgi lors de la guerre de Yougoslavie).

Les historiens communistes mentionnent sans s'attarder la chose et toutes ces questions ont été longtemps taboues en URSS comme en Ukraine. C'est un peu avant l'éclatement de l'URSS que l'on a commencé a sérieusement s'intéresser à ces questions.
Suite dans un prochain post.

mercredi 2 avril 2014

Nouvelles en vrac




Yarmouk - l' Accord palestinien de cessez-le- feu semble tenir.
Hajar al - Aswad  : Plus de 1000 rebelles ont accepté de quitter la zone . Une liste de tous les noms a été transmise au régime . Le gouvernement syrien  a promis de répondre d'ici une  semaine avec la confirmation de ceux qui sont prêts à quitter la zone pacifiquement .
 Pendant ce temps , affrontements à Jobar , Douma , Deir Al- Assafeer , Maliha et Adra al - Ummaliya entre l'AAS et les rebelles . Nombreux bombardements des positions des djihadistes autour de Damas et dans le  rif - Dimashq .
 Qalamoun : L'opération militaire est toujours en cours malgré le  manque d'infos, après la chute de Yabroud .  Qalamoun , Kariyat al - Sarkha , Kariyat Bakh'aa , Rankus et ses environs étaient sous les bombardements de l'AAS et du Hezbollah. JAN et les autres terroristes ne devraient pas tenir très longtemps à l'intérieur de la zone qui leur reste en raison de la chute de Rima - Fermes , Yabrud, Fallita et Ras al - Maarra . L'opération ne devrait pas durer très longtemps  Lattaquié Kessab, l'AAS  et les FDN ont repris la main et bombardent les endroits suivants: Naba 'al- Murr, Tiffahiya, Rabi'aa, Jabal al - Nisr et la zone frontalière entre la Syrie et la Turquie . Il est clair que l'AAS tente de fixer les djihadistes sur leurs positions tandis que d'autres forces se préparent à un assaut dans les montagnes et contre la ville côtière de Samra . La colline 45 a été reprise.


FDN Lattaquié

vendredi 28 mars 2014

Les rumeurs de "no fly zone"

Que va t-il sortir de la visite d'Obama au géronte saoudien? http://english.ahram.org.eg/NewsContent/2/8/97758/World/Region/Mistrust-overshadows-Obamas-Saudi-trip.aspxQue signifient les tentatives turques d'obtenir un casus belli leur permettant d'intervenir dans le nord de la Syrie et cette fameuse offensive au sud aura t-elle lieu?
D'abord par la personnalié interviewée Radwan Ziadeh, qui est un des pires ennemis de la Syrie et l'argumentaire développé. Que Jarba demande des manpads, il ne les aura pas et quand ils les ont, les résultats ne sont pas à la hauteur de toute manière. "Ce que les « Amis de la Syrie » et la France doivent comprendre c’est que stopper la puissance aérienne syrienne entre bien dans le cadre d’une assistance humanitaire, car ces bombardements frappent sans distinction les civils".
Sans la Turquie, une no fly zone serait difficile à mettre en place, membre de l'Otan, un attentat sur son sol, entraînerait grâce à l'article 5 une intervention de l'Otan. Faut-il y voir une corrélation avec l'offensive en cours autour de Lattaquié? Sur leterrain les officiers turcs sont présents depuis longtemps, comme les Qataris, les Saoudiens et d'autres. A Lattaquié, on a franchi une étape. Ailleurs, l'AAS est en bonne posture hormis dans la région de Deraa où elle relativement sur la défensive. Est-ce aussi en raison de la situation ukrainienne qui occupe la Russie que l'on cherche de nouveau un gain en Syrie?

Nouveau lien pour la traduction des leaks: ceux-ci dateraient du 13 mars, d'après Radikal (en turc):
 Connaître son ennemi: http://www.chechensinsyria.com/?p=21316
Permalien de l'image intégrée


Je n'ai pas énormément de nouvelles fraîches: la montagne de Salman est sous contrôle de l'armée, beaucoup de pertes à Nabeen, mais les renforts arrivent, ensuite c'est une région très accidentée difficile à contrôler.

jeudi 27 mars 2014

Kessab : Erdogan s'en ira t-il en guerre?

Erdogan s'enfonce encore un peu plus, De nouveaux enregistrements fuités cette nuit par les hommes de la Confrérie de Fethullah Gülen, le nouveau frère ennemi d'Erdogan, établissent la responsabilité flagrante du régime d'Ankara dans la guerre et le terrorisme en Syrie. Outre Twitter, You Tube est devenus inaccessible en Turquie.Ces "AKP-Leaks" impliquent directement le ministre turc des affaires étrangères Ahmet Davutoglu, le directeur des services secrets de la MIT Hakan Fidan, le conseiller du ministère des affaires étrangères Feridun Sinirlioglu et le chef-adjoint de l'état-major turc Yasar Güler.L'une de ces conversations compromettantes porte sur l'enclave turque en territoire syrien appelée " Suleyman Shah" où se trouve le mausolée éponyme du grand-père du fondateur de l'empire ottoman Osman Ier. Les quatre conspirateurs invoquent le menace que fait peser le réseau terroriste Daech (EIIL) sur l'enclave comme prétexte à un assaut contre la Syrie. Le chef adjoint de l'état-major Yasar Güler évoque l'option de l'armement de 1000 djihadistes pour mener une opération en territoire syrien. Dans un autre enregistrement, le même Yasar Güler martèle : "Nous avons besoin d'un casus belli".Mais le directeur du renseignement Hakan Fidan s'inquiète du risque de représailles, avouant que le frontière turco-syrienne échappe à tout contrôle.Cela ne l'empêche pas de proposer une opération sous fausse bannière en territoire syrien: "S'il le faut, je peux envoyer quatre hommes en Syrie. Ces hommes pourraient lancer 8 missiles en direction du territoire turc. J'aurai ainsi suscité un casus belli. Nous pourrions même attaquer le mausolée de Suleyman Shah. Erdogan tente de redorer son blason avec le sang syrien.L'assaut des djihadistes syriens contre le village arménien de Kassab dans le Nord de la Syrie à partir du territoire turc n'est donc pas tombée pas du ciel.La destruction du MIG syrien en territoire syrien par l'aviation turque fait partie d'une stratégie globale orchestrée par Erdogan avec le soutien d'Al Nosra, la branche syrienne d'Al Qaïda, des Turkmènes syriens pro-AKP, des agents turcs comme Selami Aynur abattu lundi par l'armée syrienne et des médias à sa solde comme Habertürk.Cette formidable campagne médiatique, politique et militaire du gouvernement AKP à la veille des élections municipales survient au moment où il se trouve confronté à un scandale de corruption et une fronde populaire sans précédent.Dans un autre enregistrement, le même Yasar Güler martèle : "Nous avons besoin d'un casus belli". Une fuite en avant hallucinante et en prime on va nous traiter de complotistes! Car c'est du jamais vu; un pays membre de l'Otan (une petite déclaration monsieur Rasmussen?), qui risque d'entraîner toute la région dans un conflit pour de basses raisons électorales. Le but, de cette offensive préparée depuis sept mois est de prendre Lattaquié.http://syriadirect.org/main/36-interviews/1256-rebels-open-new-front-in-latakia-every-bullet-precious.

 traduction en anglaishttp://en.reddit.com/r/syriancivilwar/comments/21i6pe/new_leaks_reveal_turkey_head_of_intelligence/cgd8zew
 http://www.twitlonger.com/show/n_1s15hj6
 http://youtu.be/lm7eg0-IjlI
 http://youtu.be/lm7eg0-IjlI
 Je ne sais pas si les liens marchent encore alors une autre source:http://www.zerohedge.com/news/2014-03-27/here-youtube-false-flag-attack-syria-clip-erdogan-wanted-banned :
http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/03/27/apres-twitter-le-gouvernement-turc-s-attaque-a-youtube_4391056_3214.html
 Des volontaires arméniens prêts à partir combattre en Syrie:http://news.am/eng/news/200954.html
Témoignage d'un fermier arménien sur les premières heures de l'attaque.
https://soundcloud.com/bbc-world-service/newshour-first-hand-report
Le premier ministre arménien rencontre des réfugiés de Kessab
http://www.armradio.am/en/2014/03/26/armenian-mps-meet-kessab-armenians-in-latakia/
http://english.al-akhbar.com/content/syria%E2%80%99s-kessab-devastation-armenian-safe-haven
Nouvel attentat à la bombe dans le quartier arménien de Homs!

mercredi 26 mars 2014

La Turquie derrière al-Qaida

L'offensive sur Lattaquié a reçu un soutien plus qu'affirmé du régime d'Erdogan, soutien d'artillerie, destruction d'un avion syrien, fourniture de blindés, enfin les points de passage, sont vides de toute présence officielle turque comme en témoigne cette vidéo prise àYayladağı.http://www.todayszaman.com//news-343024-us-armenian-group-says-turkey-assisting-rebels-in-kessab.html#.UzLZRPBxmU0.twitter

http://youtu.be/ZDzXugIzruk

Comme d'habitude, les terroristes se livrent à de nombreuses exactions
21 min
Major head-chopping going on in Kassab.

This is head of Tower 45, literally .
Page des martyrs
https://www.facebook.com/pages/%D9%82%D8%B1%D9%8A%D8%A9-%D8%BA%D9%86%D9%8A%D8%B1%D9%8A-%D8%A7%D9%84%D8%A3%D8%B3%D8%AF/300785986698436
 Carte sur Wikimapia:
http://wikimapia.org/#lang=en&lat=35.908240&lon=35.979195&z=13&m=b

Permalien de l'image intégrée

 Nouvelles d'Arménie en Ligne http://www.armenews.com/article.php3?id_article=98355
Environ 670 familles de Kessab ont trouvé refuge à Lattaquié après des attaques sur leur ville, alors que le sort de plusieurs personnes qui sont restées à l’arrière reste inconnu. Dix à quinze familles trop âgées pour se déplacer n’ont pas été en mesure de partir ou ont choisi de rester dans leurs maisons.
« De nombreuses familles arméniennes sont hébergés par des parents et amis, tandis que d’autres ont cherché refuge dans l’église arménienne et le hall de l’église“, a déclaré Nerses Sarkissian militant de la communauté arménienne de Syrie lors d’un entretien téléphonique avec l’éditeur hebdomadaire Khatchig Mouradian du journal “Armenian Weekly“.
“La prélature arménienne d’Alep ainsi que le Croissant-Rouge fournissent de l’aide et de l’assistance à ces familles de Lattaquié“, a ajouté Nerses Sarkissian.
Les rebelles qui sont entrés dans Kessab ont profané les églises, pillant les maisons et détruisant des bâtiments gouvernementaux a précisé Nerses Sarkissian. Les Arméniens ont pu quitter Kessab, et leur sort est clair, a-t-il ajouté.
Nerses Sarkissian a souligné que les rebelles sont venus du côté turc de la frontière et reçoivent le soutien de l’armée turque. Il a noté que les blessés parmi eux sont transportés vers la Turquie pour recevoir des soins médicaux.
L’ambassadeur de Syrie au Liban a rendu visite au catholicos Aram Ier à Antélias le 22 Mars lui transmettant de la part du président syrien Bachar al-Assad la promesse que la paix sera rétablie à Kessab.
Une délégation de prêtres a quitté Antélias pour Lattaquié le 23 Mars pour évaluer les besoins et exprimer la solidarité du Catholicossat à la population déplacée de Kessab.
Trois groupes islamistes —le Front al-Nosra, Sham al-Islam et Ansar al-Sham— ont lancé depuis la Turquie mardi une campagne baptisée “Anfal“ dans cette province jusqu’alors relativement épargnée par les combats qui ravagent la Syrie. Le gouvernement syrien a émis une protestation à l’ONU contre la Turquie qui a servi de rampe de lancement à cette attaque.
Dans un message au Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon Damas a exigé que le Conseil de sécurité dénonce cette agression qualifiée de terroriste sur son territoire.

 Hafez al Assad : Ils assassinent au nom de l'Islam!

samedi 22 mars 2014

Violents combats autour de Lattaquié



Les dernières nouvelles de Lattaquié:
 -Violents combats dans Kasab
 -Le Point 45 toujours aux mains de l'armée, malgré les tentatives en cours     pour le prendre, au cours des dernières 48 heures.
- Les djihadistes  se sont retirés de Jabal al Nisr et Naba al Morr après une contre-attaque de l'AAS.
-Rebelles toujours dans Jabal al Aqra bombardé pas l'AAS.
-L'armée de l'air  constamment mène des raids


Venus de Turquie, des djihadistes ont attaqué la région de Lattaquié, les forces de défense avec l'appui de l'aviation s'efforcent de les repousser. La ville de Kassab (Arménienne) semble être toujours  l'objet de combats, le poste frontière a été repris. Le point 45 objectif de ces djihadistes marocains (His) assiégé lui aussi a été dégagé.
Permalien de l'image intégrée
Le point 45 avec l'observatoire.


http://t.co/LN1kl7KbKT
Des infiltrations ont eu lieu autour de et Beit Halibiyeh.
Vidéos (djihadistes) jusqu'à présent c'est ce que j'ai vu de plus militaire de leur côté, des troupes bien entraînées.http://t.co/zZeTIkSOfv
http://t.co/yAwvEawNck  :Mort d'un important responsable d'al Qaïda.

Des nouvelles moins bonnes aussi du côté de Deraa où les silos à grains ont été pris par les terroristes. En revanche à Kobani échec total de de l'EIIL qui a perdu des dizaines d'hommes dans cette ville kurde.

https://t.co/jOOMo2occZ

Permalien de l'image intégrée




Les lieux de culte de Yabroud ravagés:http://english.al-akhbar.com/photoblogs

Pour Charles qui est au bord de la crise de nerfs!
https://twitter.com/koubiac44/status/447422003205513217

vendredi 21 mars 2014

Ukraine: Le réveil des somnanbules

Tout d'un coup, les Etats-Unis semblent se réveiller de leur rêve budweirisé d'empire et revenir au réel.
Hier, Obama (l'épitomé de l'hypocrisie) a clairement signifié qu'il n' y avait pas d'option militaire sur la table:http://www.nbcsandiego.com/news/local/Obama-Military-Action-Russia-Ukraine-Crimea-Tensions-Troops-251067481.html.
Dans une interview au Times Magazine, un ancien ambassadeur, Jack Matlock indique que la crise ouverte en Crimée aurait pu ne pas avoir lieu si on avait donné les quelques garanties logiques réclamées par la Russie http://time.com/author/jack-matlock/; car celle-ci n'a pas forcément intérêt à un démembrement de l'Ukraine.
Le problème est celui de la qualité du personnel diplomatique, composé aux Etats-Unis comme en Europe de Russophobes sans envergure: http://www.abc.net.au/news/2014-03-20/russia-us-exchange-threats-at-un-security-council/5334200

Un traité qui est signé par un ministre par intérim et appliqué avant même sa ratification par un Parlement d'intérimaires!

Pourtant le chaos qui règne devrait inciter à la prudence et à une collaboration avec toutes les parties en présence, constatons une fois de plus l'alignement absurde des autorités non-élues de l'Europe sur les Etats-Unis, au détriment des intérêts des Européens...http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/03/21/paris-veut-envoyer-des-rafale-dans-les-pays-baltes_4387058_3214.html


 Translation: Irina Gorina, parti des Régions, députée de Kharkov:
" Authorities are missing the boat. All of us must concentrate and give clear answer unless we want to lose both Crimea and Ukraine. How could we let that Crimea, "Ukraine's gem", an outlet to the sea, a strategic territory with such huge human and natural resources is being lost by us. Why is this happening? This is happening due to, among other reasons, sound compliance of people who live there and those people had been frightened by what had been happening in Kiev. What declamations were spoken, what statements were made? Unfortunately authorities are missing the boat again. Prime-minister has begun to address to the South and the East of Ukraine humanely only since yesterday and to explain them that russian language will not be abolished, that regions will acquire bigger sovereignty and citizens of these regions will be taken into account and will be respected. You may disagree and shout but I have just returned from Kharkov - the problem is that elderly people, 60+ y.o., want to join Russia. It is our problem and we are communicating with these people and informing them. Middle-aged people want russian language to become a state language and they want federalization and independence of a region (SE Ukraine). If you do not listen to them you will disintegrate the country, not we (Party of Regions) but you (Svoboda party). Visa non-free regime must not be invoked, you can call a persona non grata but people in eastern regions do work in Russia. You will hurt people who live in these regions first of all again. Do you, my friends and colleagues from Svoboda party, how you are called in Kharkov? You are called as "stars of the Kremlin". You all, immediately after Putin's speech, came to Panteleymonov (chief editor of first national TV of Ukraine) and did everything to cause harm on purpose (they forced him to resign). Killers? You are the killers! Moreover if authorities continue to miss the boat they will be remembered not as the ones who took the lead over Maidan but ones who were the true destructors of Ukraine. Concentrate! You...
Suddenly her microphone deactivates...
Some MPs are shouting "killers" in ukrainian...
She continues: Military personnel in Crimea of all units still do not receive any adequate orders from superiors. Not from chief-commander, not from MoD. Do not miss the boat or you(Svoboda party) will lose Ukraine, we will also lose it (Party of Regions) but we will not let you forfeit Ukraine. Listen to the South-East!!! Do not miss the boat!!!" 


Les navires qui arborent le pavillon russe au 21 mars:
 - "Donbass"
- "Kremenets"
- "Izjaslav"
- "Borshchiv"
- Corvette "Khmelnitsky"
- Corvette "Luck"
- Corvette "Ternopil"
- Corvette lance missiles "Pridniprovie"
- Lance missiles "Pryłuki"
- "Syeverodonets'k"
- "Balta"
- Tanker "Sudak"
- Tanker "Fastow"
- Remorqueur "Shostka"
- "Zolotonosha"
- dragueur U954
- "Dubno"
- "Krasnoperecopsk"
- Navire hôpital "Sokal"
- Navire amphibie "Romney"
- Navire amphibie "Tokmak"
-  "Korosten"
-  "Illichivs'k"